Demain s'invente ici, par l'implication des citoyens prêts à co-construire un nouveau modèle de société, démocratique et progressive, à partir de la commune, cellule de base de la démocratie.


Deux chantiers sont en cours : la connaissance générale et la constitution municipale

Réuni en mai puis juin 2017, le comité local "Communes Citoyennes" des Molières, en Essonne (91), s'est donné deux axes de travail.

Chacune des ces initiatives viendront interroger les autres communes dans le but de voir émerger des comités locaux qui y travaillent également. Un appel sera lancé début 2018 et un accompagnement sera possible dans la création de votre comité local.

La connaissance générale

Collecter l'information pour mieux agir sur les sujets locaux (rôle de la commune, environnement territorial et réglementaire) et sujets globaux (ESS, éducation, environnement...). 

Faire un inventaire des canaux d'information (internet, conférences-débats, journal, vidéo, études de cas, ...) et les mettre concrètement les mettre en oeuvre pour travailler le niveau de connaissance des citoyens.

La constitution municipale

Sélectionner des pratiques innovantes ou non conventionnelles de délégation, de représentation, de co-construction dans la prise de décision municipale et construire les bases d’une Constitution Municipale

Cette dernière pourra être adoptée par des Conseils municipaux en cours d'exercice, ou proposée par des groupes de citoyens dans la perspective des élections municipales de 2020.



23 avril 2017, Les Molières (91). 

Dans le cadre d'une votation citoyenne organisée le même jour que l'élection présidentielle, 8 propositions ont été soumises au vote par le comité local Communes Citoyennes des Molières, et 300 électeurs ont joué le jeu !

La considération et l'intérêt pour cette démarche ont donc pu être multipliés par 10 ! à suivre...

 

 

28 janvier 2017, Montreuil (93). 

A l'invitation du Comité des Citoyens Montreuillois, de l'Association Pour Une Constituante et des Communes Citoyennes, plusieurs associations et collectifs citoyens se sont rencontrés pour envisager leurs convergences et évoquer leur capacité à agir en commun

Urgence Démocratique, Citoyens du Vote Blanc, Maires Ruraux de France, AntiCor, Démocratie évolutive, Défense des Services Publics, Citoyens.cf, Ap2E, La belle démocratie, Démocratie réelle, MaVoix, Sénat Citoyen, SynerJ, Citoyens Constituants, Coopérative des Citoyens, Utopia, Stades Citoyens, Nouvelle Donne, Jour Debout, le Cercle des Volontaires, Synergie Démocratique...



Pourquoi ?

Parce que la démocratie représentative doit se reconstruire par la base, pour recréer les liens avec le peuple dont elle émane.

L'échelon communal est pertinent pour entamer cette reconstruction. 

Citoyens et élus des communes doivent se mobiliser pour l'autonomie de la commune et ses pratiques démocratiques.

Qui ?

Les citoyens, élus ou non élus, se rassemblent dans un espace commun de parole et de projet. 

La reconnaissance de ces espaces par les conseils municipaux est précieuse mais cet espace peut exister de manière totalement indépendante.

La convergence de la méthode et du calendrier donne une puissance à la démarche.

Comment ?

Un appel sera publié d'ici quelques semaines, vous pourrez le signer, puis être accompagnés dans la création de votre comité local Communes Citoyennes.

à bientôt...



Où sont les premiers citoyens ou élus qui souhaitent s'engager dans la démarche ?

à Aix-en-Provence (13), à Alençon (61), à Alixan (26), à Arâches (74), à Arcueil (94), à Arques (62), à Artenay (45), à Auch (32), à Avignon (84), à Bagneux (36), à Bagneux (92), à Beauzelle (31), à Bédarieux (34), à Biarritz (64), à Bordeaux (33), à Bosdarros (64), à Bouc-Bel-Air (13), à Bourges (18), à Brest (29), à Brive-la-Gaillarde (19), à Cahors (46), à Castillon-la-bataille (33), à Caylus (82), à Charleville-Mézières (08), à Chartres (28), à Châteauroux (36), à Cognac (16), à Communay (69), à Corbeil-Essonnes (91), à Cotignac (83), à Couëron (44), à Coulombs (28), à Dreux (28), à Epinay-sous-Sénart (91), à Epinay-sur-Orge (91), à Fécamp (76), à Foix (09), à Fontenay-aux-Roses (92), à Ganac (09), à Gargilesse-Dampierre (36), à Gif-sur-Yvette (91), à Granville (50), à Grenoble (38), à La Chapelle St Luc (10), à La Ciotat (13), à La Frasse (74), à Landévennec (29), à Le Plessis-Trévise (94), à Le Favril (28), à Léran (09), à Les Avirons (97), à Les Molières (91), à Liévin (62), à Linas (91), à Lucé (28), à Luisant (28), à Maintenon (28), à Malegoude (09), à Marseille (13), à Martel (46), à Martigues (13), à Mirepoix (09), à Moëlan-sur-Mer (29), à Montbard (21), à Montluçon (03), à Morsang-sur-Orge (91), à Nanterre (92), à Nantes (44), à Noves (13), à Orsay (91), à Orvault (44), à Pamiers (09), à Paris (75), à Parsac (23), à Payroux (86), à Pérignac (16), à Pessac (33), à Pommiers (69), à Pussay (91), à Quoeux-Haut-Maisnil (62), à Romorantin-Lanthenay (41), à St-Aubin-sur-mer (14), à Saint-Barthélémy (70), à Saint-Bel (69), à Saint-Denis (93), à Saint-Germain-les-Arpajon (91), à Saint-Girons (09), à Saint-Joseph (97), à Saint-Michel (16), à Saint-Michel-sur-Orge (91), à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (44), à Saint-Pierre-du-Perray (91), à Saint-Raphaël (83), à Sainte-Eulalie (11), à Satillieu (07), à Sèvres (92), à Sucy-en-Brie (94), à Toulon (83), à Toulouse (31), à Triel-sur-Seine (78), à Val-Maravel (26), à Valbonne-village (06), à Vaux-sur-Mer (17), à Villebon-sur-Yvette (91), à Villejuif (94)...

LA DÉMARCHE

Citoyen-ne-s et élu-e-s des communes de France, nous souhaitons nous réunir à l’échelle de nos villes, villages et quartiers pour penser ensemble notre destin commun et réinsuffler de l’air dans les poumons de notre démocratie.

Il s’agit en effet de recréer de nouveaux espaces démocratiques qui procèdent de l’unité de base de notre République : le Citoyen

Des espaces qui procèdent de l’unité territoriale de base : la Commune.

Chaque citoyen pourra rendre compte de son expérience dans cette démarche, nous n’avons ni chef, ni porte-parole. 

Notre préoccupation est de susciter le débat et la parole citoyenne, et chercher à reconstruire l’intérêt général hors des structures partisanes, de gauche comme de droite.

Les comités locaux «Communes Citoyennes» se constituent et travaillent en toute autonomie. 

Ils développent et préparent leurs propositions et leurs exigences en n’ayant pour point commun les uns avec les autres que de procéder d’un même calendrier au niveau national.

Par ce calendrier et un minimum de cadre méthodologique, nous pouvons collectivement donner une force considérable à notre démarche !

S’il subsiste des questions, nous tenterons de répondre... mais nous ne pouvons avoir toutes les réponses, car, en face de la demande d’un citoyen, il n’y a rien d’autre qu’un autre citoyen !